Mayhana pour Chokri Belaid et tous les martyrs ميحانة لشكري بلعيد وكل الشهداء

Croisement de vies tragiques, dirait-on, quand on se demande pourquoi Chokri Belaid et Nadhim Gazali "se sont rencontrés" à la faveur de cette chanson. Après l'Université de Tunis, et avant de poursuivre des études de troisième cycle à l'université Paris-VIII, en France, Chokri Belaid a bivouaqué un moment en Irak, à Bagdad où il a fait aussi des études en droit. C'est là qu'il a dû "connaître de près" son chanteur de prédilection, se ressourçant à l'Euphrate et interrogeant le pont de ce fleuve (construit la première fois depuis l'immortelle Babylone) sur la femme décédée que pleurait dans Mayhana le chanteur le plus grand de tous les temps, le plus beau, l'inimitable Nadhim Ghazali. Qui est cette femme qui le hantait tellement, et à travers toutes ses chansons d'amour, alors que le grand amour du chanteur c'est Salima Mourad, la juive qui s'était convertie à l'islam pour lui, et qui mourra longtemps après lui, après avoir éprouvé ce que la chanson Mayhana, comme une voix prémonitrice, semblait la vouer elle-même à la solitude de la "bergère des étoiles", languissante et se demandant chaque soir: pourquoi, tendre amour, à l'heure du berger tu n'es pas là?"..? C'est l'Euphrate et son pont qui auraient appris à Chokri Belaïd que telle amante pleurée, c'était sa petite maman à l'orphelin Nadhim qui l'avait perdue alors qu'il avait juste 7 ans. Et pour la dernière fois, il l'avait raccompagnée dans son cortège funèbre, pour ne plus la revoir sitôt le pont de l'Euphrate franchi. Serait-ce la même "prémonition", la même voix qui, peu de temps avant sa mort, alors qu'il était en direct sur un plateau de télé, cette même chanson Belaid la fredonnait avec Yosra Mahnouche? Pour Besma, Nayrouz, Nada. Pour Chokri et ses frères d'armes, pas enterrés, jamais dans le cœur des Tunisiens. Pour l'amante de ce côté-ci de la vie, et de l'autre l'amant: cette chanson à fredonner en chœur, cœur à cœur chantant, à l'heure du berger. A. Amri 9 avril 2013 Sur cette même chaîne au sujet de Belaid: Chokri Belaid: le réquisitoire qui enrageait les assassins http://youtu.be/bAlG1UWCvXs Mohamed Bhar & Jamel Ksouda: A la mémoire de Belaid م. بحر وج.قصودة: بلعيد ودمه http://youtu.be/pAVuJYq_jy0 Majida Roumi: Epitre au dieu-amour tunisien م.الرومي: رسالة حب لشعب تونس http://youtu.be/YahPhJtw9Fo"

Vidéo précédente Retour Vidéo suivante
Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.