Ahlem

    

 

 

 

 

 

 

281296-4354610147384-2134472768-n.jpg

 

Rêves

 

Une feuille blanche a quitté

Un cartable épuisé de poussière

 

Elle  s’est lancée riante

Contemplant les villes suspendues

Et l’alphabet brûlant

Rêvant d’un vers de douce poésie

Qui farde sa vie

La sauvant du feu du destin

 

Elle s’est engouffrée

Dans le tumulte bruyant des couleurs

Tantôt séduisant les miroirs

Dansant tantôt avec les papillons

Et avant d’atteindre les rêves

Avant le roucoulement des colombes

Ses membres se sont usés

Et les jours ont jauni

 

Un jour, à l’arrivée du sombre hiver

Drapés de froid et de tourments divers

Elle s’est blottie dans un coin

A siroté  un ver de chagrin

Et s’est rendue, enfin, au feu

 

décembre 1992

 

du recueil    «    Bourgeons d’amour »

du poète  Abrougui abdessatar

  traductin : Othman ben Taleb

 «  Anthologie de la poésie tunisienne tome 1 page17  « 

 

 

 Accueil

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.