itinéraire d'un artiste

Itinéraire d'un Artiste

 

 Dignité.jpg

Peintre et poète

 


L’histoire a montré à travers les siècles que les arts se complètent et peuvent être compatibles avec les sciences. Ainsi, Omar Al Khayam, savant et poète persan (1074-1132), fut un grand poète en plus de ses dons en astronomie… alors que Léonardo Da Vinci (1452-1519) fut un peintre et un génie d’exception au 16ème siècle en étant musicien, architecte et concepteur d’engins militaires et aérodynamiques. Khayam et Vinci ont brillé dans les sciences et les arts à la fois, alors que Victor Hugo (1802-1885) a été un grand poète et un peintre-dessinateur très respecté. L’artiste en question dans cet article est connu seulement comme poète, il a trouvé des difficultés pour s’imposer et arracher sa place au sein de l’Union des écrivains vers 1994. On n’accepte pas facilement un mathématicien dans le milieu littéraire (tunisien). Il s’est finalement imposé par la texture de ses poèmes basés sur la métaphore et l’exploration des légendes de l’histoire et de la philosophie: «J’incruste souvent des images de fictions abstraites dans le but d’ouvrir de nouveaux espaces». En parcourant l’itinéraire de l’artiste on constante qu'il est parti jeune dans la peinture qui l’a aidé à assimiler facilement la géométrie dans l’espace et les mathématiques, puis vint la poésie, avec, comme tremplin: les maths. Enfin A. Abrougui revient après la retraite, il y a quatre ans, à sa première passion: la peinture, il se sent dans sa peau et vit sa vocation d’artiste: «C’est la peinture qui m’a appris à maîtriser les proportions et la perspective, ce qui a fait de moi un bon géomètre».

Itinéraire de l’artiste

Né à Tajerouine au Nord-Ouest de la Tunisie, il a commencé très jeune à dessiner. Au Kef, il dessinait les portraits d’artistes: Abdelhalim, Abdelwahab, Farid, Oum Kalthoum, nous sommes dans les années 60, il a participé à des manifestations dont «le festival de Jugurtha» avec 25 tableaux. Avec son bac math, Abdessattar poursuivit ses études supérieures pour faire plus tard une carrière de professeur de mathématiques; cependant, qu’en 1964 tout aurait basculé autrement, quand son professeur de dessin espagnole d’origine, lui a proposé d’étudier les arts plastiques en Espagne, la famille refusa.
A 40 ans, il s’est passionné pour la poésie et a édité deux recueils: «Les bourgeons d’amour» 1994 et «Arbres tentant de voir» (1999). Des dizaines de ses poèmes ont été publiés dans les journaux et magazines spécialisés tunisiens et arabes.
Actuellement, Abrougui peint surtout, mais traduit un grand nombre de poèmes français s’étalant de Rousard et Du Bellay et aboutissant à Rimbaud et Aragon.
La Tzigane (Al Ghajaria) est l’une de ses œuvres significatives (1993), composée de trois parties. En voici un extrait traduit par Dr Othmane Ben Taleb.
Du désir tu apparus
et dans tes hanches
courait la mer
Cortège d’oiseaux, saisons
et murier ardent.
En rose, tu t’es dispersée
Sur le rivage berbère
et éclat dans tes mains
tu as cueilli l’écho
vin tu l’as versé
sur le tourment des vagues
il fut, à l’ombre de tes cils
murmure des champs passions
et aveux de roseaux
De mon étonnement
de l’écho des vagues
dans tes cheveux tziganes
tu as tissé des chemins
pour «Tyr» et «Hayfa»
et d’autres courant
barques d’amour
vers «Babylone»
tu as gravé le temps
sur mes bras
tu as hissé les voiles
et tu m’as jeté
dans l’arène des troubles


Dans un autre poème intitulé «L’ombre» (1998),

Abdessattar Abrougui nous ouvre un espace poétique imaginaire chargé d’images mouvantes, évoquant une légende, manipulant l’espace-temps d’où se dessine un monde surréel, c’est un effort créatif considérable original. Le poème commence ainsi:
«Je ne sais pas pourquoi il me hante,
Et vous hante depuis le commencement des temps
et il essaye de me retenir dans des îles que
je ne connais pas...
Abrougui continue plus loin:
… «Des fois… je me suis blotti dans les bras de «Hajer» parfum d’origine…

 J’ai secoué ses branches demandant une braise qui illuminait mon sang.
Elle n’a pas répondu
Il y avait entre ses seins et moi
Des nations et des nuages
Des langues de divers reptiles, on dirait que c’est lui, ou plutôt…

«Le chien de «Hadiss». Ma hantise… qui essaye de me happer et me pousser dans un précipice

où «Aâd» continue à tomber dans son fond…»

(traduction de l’auteur de cet article).


Quelles images! Quelles dimensions! En lisant ces vers, on se sent évadé dans le temps et l’espace, et cet abîme sans fin et ce «Aâd» qui a vécu il y a cinq ou six mille ans et qui continue à naviguer et s’enfoncer dans l’infini. Comme la peinture, la poésie est magique, avec de simples mots et du métier bien sûr. On peut créer un monde personnel, une ambiance surréelle, le tout chargé de sensibilité et se prêtant à plusieurs lectures.
Quant à la peinture de Abrougui, qui mûrit de jour en jour par le travail continu, c’est une image de son tempérament à la fois scientifique et émotionnel: un géométrisme constitué par des formes architecturales évoquant Bab El Khadhra, Sidi Abdelbasset (Tajerouine), Le Kef avec ses monuments et ses personnages historiques Jugurtha, Carthage avec Sophonisbe, Asdrubal, Hannibal, etc.
Abrougui a beaucoup peint des paysages de campagne et des scènes de la ville, mais il essaye toujours d’intégrer des faits historiques en trouvant les moyens plastiques nécessaires pour parvenir à une plasticité pure et significative. Sa première exposition à Tunis se tiendra dans quelques mois. D’ici là, nous aurons l’occasion de voir comment le mathématicien-poète est revenu à ses débuts et s’est relancé sérieusement dans une discipline qui demande de l’imagination et de la persévérance.

 Brahtm Azzabi :" Président de la Fédération Tunisienne des Arts Plastiques"

 journal le temps Dimanche, 09 Janvier 2011 09:18

 

 

Défi.jpg Rève.jpg Espoir jpg Transition .jpg

 

 Album photos-Expos-Abrougui

               Exposition-Abrougui .wmv ViDEO



  Accueil

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×